Présentation du projet

Le projet du groupe JEDI s'est structuré à partir de deux colloques (Espace et rapports sociaux de domination, septembre 2012 et Discriminations territoriales, juin 2013) ainsi que d'un des axes du colloque du Labex (Enjeux interdisciplinaires émergents pour comprendre, projeter et fabriquer la ville de demain, janvier 2013).

Le groupe transversal JEDI (Justice, Espace, Discriminations, Inégalités) du Labex Futurs Urbains réunit des chercheurs appartenant aux différents laboratoires du périmètre du Labex et souhaitant approfondir la réflexion autour des catégories et cadres conceptuels mobilisés autour des inégalités, vulnérabilités, formes de discrimination, domination, stigmatisation ou d'injustice rencontrées par différentes catégories de population urbaine. Le travail entrepris en commun cherche à produire des avancées théoriques sur le lien entre les inégalités ou discriminations d’une part, et les espaces ou les territoires d’autre part, en mobilisant des notions comme celles de justice spatiale ou environnementale, de gentrification, d’accessibilité, en interrogeant les formes de mobilité ou les mobilisations d’habitants. C’est un groupe pluridisciplinaire, qui associe principalement des géographes et des urbanistes.

 

Le groupe conduit collectivement divers travaux empiriques sur :

  • la place des quartiers périphériques (ou quartiers « tremplins ») dans le processus de métropolisation parisien (projet financé par le PUCA dans le cadre de l’appel sur « La ville ordinaire et la métropolisation »)

  • les populations de l’Est parisien (projet Habest, financement Université Paris-Est Marne)